Le coût d’un(e) assistant(e) physique est important, compte-tenu notamment des lourdes charges sociales qui viennent s’ajouter au salaire proprement dit. C’est pour cette raison que de plus en plus d’entreprises optimisent leur budget en faisant appel à un assistant virtuel…

Faire des économies grâce à un assistant virtuel

Le premier et le plus évident des avantages lorsqu’une entreprise a recours à cette solution, ce sont les économies significatives qu’elle permet. La mutualisation des services avec d’autres entreprises permet en effet d’être certain d’employer de façon optimal le temps de travail (puisqu’il n’est plus nécessaire de payer une personne à plein temps pour assurer une permanence téléphonique qui n’est souvent utilisée que par intermittence), et, même à coût salarial identique, le coût effectif d’un assistant ainsi mutualisé par la virtualisation est souvent inférieur à celui d’un assistant physique. Cet avantage est évidemment démultiplié si l’on recourt, grâce aux possibilités de travail à distance, à de la main d’œuvre située dans un pays où les charges sociales sont moindres qu’en France (ou même à des travailleurs délégués en France, qui restent soumis aux charges sociales de leur pays d’origine !).

Une gestion du personnel simplifiée grâce à l’externalisation

Un autre avantage de disposer d’un assistanat virtuel, est moins souvent mis en avant mais non négligeable : l’entreprise n’a plus à se soucier elle-même de gérer le planning de l’assistant et sa disponibilité en fonction d’aléas tels que les congés maladies, voire une grossesse toujours possible lorsqu’il s’agit d’une femme en âge d’être enceinte. La gestion du personnel dans ce secteur est par essence déléguée à la société assurant l’externalisation de la fonction, ce qui allège d’autant les tâches que le dirigeant doit gérer par lui-même (et en règle générale, le gérant d’une PME ou d’une TPE a largement de quoi s’occuper par ailleurs !).

Une solution qui permet à l’entreprise de se concentrer sur son cœur de métier

Avoir recours à un assistant virtuel est tout simplement le moyen pour une entreprise de faire elle-même ce qu’elle sait faire le mieux (quelle que soit sa spécialité), et d’externaliser une fonction certes essentielle au bon fonctionnement de l’entreprise (la prise d’appels et de rendez-vous étant souvent fondamentale pour l’activité commerciale) mais qui n’est pas forcément là où elle sera la plus performante en l’assurant en direct. Cela revient à décliner à l’échelle d’une PME ou d’une TPE les démarches de grandes entreprises qui se délestent de services n’ayant pas de spécificités pour devenir despureplayers (pour reprendre le terme anglais à la mode), c’est-à-dire pour rester concentrées sur ce qui est vraiment leur cœur de métier.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.